18.2.14

The Afghan Whigs - Algier (sub pop records)



Il avaient annoncé leur retour il y a quelques jours, et Sub Pop avait reposté une de leurs vieilles chansons. Ils reviennent, et cela en santiags.

S'il vous plait.

A voir absolument, et à partager avec son chat, son voisin, et ses potes. Ca fera vibrer leurs oreilles, ronronner le chat, et donner un sujet de discussion à vos amis. Même s'ils n'aiment pas.

Beck - Morning Phase full stream



Petite douceur terriblement raffinée de la journée : l'album de Beck en écoute intégrale sur NPR. Ca se passe ici, et c'est TIP TOP. Je vous laisse lire la prose de NPR à ce sujet, en anglais certes, mais très très bien faite. Ca va ravir ceux qui réclament une version anglaise (j'ai pas le temps les enfants !).

http://www.npr.org/player/v2/mediaPlayer.html?action=1&t=1&islist=false&id=274773496&m=277030448

Evidemment, les curieux qui veulent mon avis l'auront !

Il suffit d'écouter Beck pour se rappeler comme la pop la plus old-fashioned peut être terriblement cool et moderne. Bref, si vous voulez mon avis, c'est pleins d'épaisseur, de richesse musicale et de profondeur générale.
C'est une baignade, une bouffée d'air, une danse libératrice et trans-dimensionnelle de 45 minutes. C'est un voyage, qui commence avec une infinie douceur au début. C'est dream pop, pop rock, avec la profonde d'une track trans, la richesse d'une track ambiant, et la précision d'un mix de techno-type-Détroit.

Bref, Beck a fait un travail MA-GNI-FI-QUE, et soyons honnêtes, vous voulez l'écouter, parce que c'est parfait. enfin si la perfection était possible, ce serait ca.

17.2.14

Découverte du jour : "Street singer" - Darell Louisius (free download)

 La petite découverte du jour est une track quelque part entre hip hop et jazz qui claque. Bref, un condensé de choses qui feraient rêver n'importe qui. Golden Brahams nous partage ce petit bijou, et c'est terrible. Vous allez fondre.

Des bisous,


We are Match - Mohawk (Guillaume Griefjoy remix)

Griefjoy, c'est ma petite révélation de 2013.

Ok, soyons honnêtes. Une des mes grosses révélation de 2013.

Guillaume, chanteur et l'homme derrière le claviers de Griefjoy nous partage un petit remix.

A écouter, partager, méditer, faire écouter à son chat, son voisin, réécouter, et savourer plusieurs fois.


SebastiAn - H.A.L (ed banger records)



Petite nouveauté Ed Bangers, ça n'arrivera pas souvent, mais celui-là je l'aime bien : je veux parler de ce toxicomane de SebastiAn (sérieusement es ce qu'il lâche ses clopes à un moment dans sa vie?).

Comme toujours, une track par SebastiAn ça pue le sexe sale, les foies fatigués, les pupilles un peu trop hallucinées et la bouche sèche, avide, et insatisfaite. ben là, en plus, cette petite chose qui fait du bruit, du bruit et encore du bruit, se télécharge. La générosité de l'artiste j'appelle ça.

Des bisous, ne soyez pas toujours trop tendres avec vos tympans, après tout ataraxie rime avec apathie.


14.2.14

Empathy Test - Kirrilee



Petite nouveauté techno retro terriblement stylée, j'ai cité la deuxième track du prochain album d'Empathy Test. Une électro pop qui dépote, un programme dont on attend fortement la suite, qui promet d'être géniale.

Soignez vos oreilles, je vous ai déjà fait un speech pour la première track partagée par Empathy test résumant mon point de vue : entre Kavinsky et Griefjoy ICI 

Des bisous,

https://soundcloud.com/empathytest/kirrilee

Cut Copy - Free Your Mind (modular people)



Minute sexy du jour, et petite oldie du jour : Alexander Skaasgard dans un clip de Cut Copy.

Bon, ok, le seul interet de la chanson n'étant EVIDEMMENT pas l'acteur, mais la petite techno sèche et précise que nous offre Cut Copy, teintée pourtant d'accents relaxés presque à la limite de la nonchalance qui permet à l'ensemble de ne pas paraitre TROP précis. J'adore cette ambivalence dans la musique. Terriblement efficace, terriblement

Bref, une association entre alanguissement et maitrise qui se ressent même dans le fond du texte, et c'est là-dessus que se base le clip : une nonchlance maitrisée, une ataraxie passive. Ca groove, ça bouge, et en même temps pas tant que ça, juste assez pour que l'on puisse ressentir l'enfermement et la nécessité de liberté qui émane de tout ça.

Un bel exemple de track qui dessert une idée avant de privilégier la texture. Ca vous remue les méninges, et ça vous ravit les oreilles.

Et heureusement, sinon elle ne serait même pas là. J'ai un problème avec les choses qui privilégient le message. Ca me gonfle. Et là, c'est exactement ce qui se passe. Tout passe par l'image, tout passe par la mise en valeur de certains éléments du texte, et on se croirait dans un essai sartrien sur l'enfermement. De vous à moi, je trouve ça indécent et gerbant.

Mon conseil? On oublie les MAGNIFIQUES abdos de Alexander (nan mais de vous à moi, ce mec is BEYOND HUMAN?!), et on ne regarde pas le clip. Ouais, pour moi c'est ça la faute de goût. Dommage pour vos pupilles, elles resteront frustrées. Comme Alexander.